jeudi 9 octobre 2014

Soirée "noeuds"

A la réunion club d'octobre, nous avons travaillé 2 nœuds utiles pour ne pas dire essentiels au libériste. Ce sont le nœud de chaise pour l'auto-assurage quand c'est nécessaire... et le nœud de cabestan avec arrêt double pour l'accroche et le réglage des poignées de frein et de l'accélérateur.


Le nœud de chaise avec arrêt double

Le nœud de chaise est le nœud polyvalent par excellence. Si on ne devait en retenir qu'un seul, ça serait probablement celui-ci.
Ses qualités sont:
- Résistant
- Rapide à faire
- Facile à défaire même après avoir été mis sous tension
Son principal défaut est lié à sa qualité "facile à défaire". En effet, si sous tension il est très solide, hors tension il a tendance à se desserrer doucement. Si on alterne les périodes sous-tension et hors-tension, le brin libre fini par se rétracter et le nœud se défait. De ce fait, lorsqu'il est vital que cela n'arrive pas, il faut le terminer par un nœud d'arrêt simple ou double.

Le nœud de cabestan avec arrêt double

On trouve quasiment autant de façons d'accrocher ses poignées de freins que de pilotes, et si ça pose rarement des problèmes, il vaut mieux quand même savoir ce que l'on fait. Parmi toutes les manières de le faire, celle proposée ici a l'avantage d'avoir été éprouvée et d'être facile à régler que ce soit pour les freins ou l'accélérateur. Par exemple, si vous devez enlever votre poignée de frein pour une raison ou une autre, faites une marque en-dessous du nœud d'arrêt. Au moment de remonter la poignée, il suffit de refaire le nœud d'arrêt juste au-dessus de la marque et ensuite de le faire doucement coulisser vers la poignée pour retrouver le réglage original. Pour un ajustement, 1 cm au dessus de la marque et la commande sera 1 cm plus longue et vice-versa. Idem pour l'accélérateur.


Les travaux pratiques...

mercredi 23 juillet 2014

Parapente et autostop

Si vous avez une sale gueule et que vous en avez assez de sécher au bord de la route après votre fléchette vent de cul, ce post est fait pour vous ! :-)
L'idée n'est pas nouvelle mais je crois que la mise en œuvre que nous avons adoptée est intéressante.
Il s'agit d'emporter avec soi une pancarte permettant d'attirer l'attention des automobilistes et surtout de se différencier du vagabond de base lors du retour en autostop.

Le besoin:
Il faut à la fois que la pancarte soit suffisamment grande pour être visible de loin mais aussi qu'elle reste compacte et légère pour rester au fond de la sellette tout au long de la saison.

Première étape: Le support
Nous avons donc pensé aux pares-soleil flexibles que l'on trouve au rayon auto de n'importe quelle  grande surface pour moins de 3 euros la paire.
 
Le pare-soleil. On utilisera plutôt l'autre face qui est noire.

Deuxième étape: Définir le contenu
On a fait au plus simple mais tout est possible. On peut même imaginer une deuxième face pour les situations désespérées genre "Pitié" :-)
 
Le artwork sous Inkscape. Notez la police de type "Stencil".
 
Troisième étape: Les travaux pratiques
Il faut imprimer le tout à la bonne dimension et découper le pochoir.
 
Le pochoir.
Un peu de peinture en bombe en 5 ou 6 couches. Après quelques heures de séchage, voilà le résultat:

 
Dernière étape: Validation sur le terrain
Ça pèse 37 grammes. Plié ça tient dans la poche et surtout, ça marche !
Il y a même des gens qui ne peuvent pas nous prendre et qui s'arrêtent quand même juste pour causer.

Moi perso, je m'arrête :-)