lundi 31 août 2015

Deux piafs migrateurs au Championnat de France 2015

Cette année ce sont les Vosges qui ont accueilli le Championnat de France de Parapente. Et comme ça leurs faisait apparemment très plaisir, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont fait les choses en grand. Nous avons été accueillis en sportifs de haut niveau avec cadeaux de bienvenue, espace détente, espace massage, tireuse à bière...etc


La cérémonie d'ouverture du championnat.


Samedi 22 août:
La journée est dédiée aux inscriptions et à l'entraînement permettant à certains de découvrir le massif. La journée est belle, on fait de beaux vols.
Le soir, cérémonie d'ouverture et son buffet démesuré...


Dimanche 23 août:
Du vent est annoncé et comme la journée de lundi semble définitivement compromise par la pluie, l'organisation tente le tout pour le tout en lançant une manche très tôt le matin avant que ça ne forcisse trop. Le rendez-vous au petit déjeuner est donc fixé à 7h pour une montée au décollage à 8h !

Briefing aux aurores...

Une manche est lancée mais elle sera rapidement stoppée en l'air avant même que le start ne soit atteint après que plusieurs niveaux 3 aient été annoncés à cause du vent. Consigne est donnée aux pilotes de se poser au décollage car fort et turbulent à l'atterrissage.
Vidéo d'ambiance par Philippe Broers: Manche 1

Lundi 24 août:
De la pluie comme prévu mais l'organisation met en place des navettes pour parcourir la route des vins avec des chauffeurs sensés restés sobres...

Arrêt cave sur la route des vins.

la petite Venise de Colmar.

Kaysersberg, village natal du Docteur Schweitzer.



Mardi 25 août:
Les conditions sont redevenues volables. La première vraie manche du championnat peut avoir lieu.

La manche du jour. Officiellement la seconde du championnat.

La "meute" pendant le briefing.

La même en l'air. J'y vais, j'y vais pas...

En allant vers la troisième balise, Sarah se fait attraper par un venturi au Rothen. Elle posera sur les crêtes avec quelques autres pilotes volant pourtant avec des ailes bien plus rapides. J'évite le piège de justesse avec mon deuxième barreau et arrive à passer au-dessus. Par contre un peu optimiste, je pars vent de cul à finesse 10,5 du goal et poserai à 4 km du but.
Le soir, dîner-concert organisé dans la ferme auberge juste en-dessous du décollage du Treh.

Repas marcaire en ferme auberge.

Mercredi 26 août:
Pour cette nouvelle manche, le directeur d'épreuve nous envoie poser à St-Dié des Vosges, berceau du club organisateur.

Manche du jour.

TF1 était là pour son 13h:
http://lci.tf1.fr/jt-13h/videos/2015/championnat-de-france-de-parapente-dans-les-vosges-8649007.html

En l'air avec Sarah et quelques autres, on se fait rattraper par un voile de cirrus qui nous bloquera plus de 50 min dans un trou au fond de la vallée de la Thur. La course aux points est finie pour nous mais il nous reste le goal comme objectif. Sarah n'y croyant plus, finit par lâcher l'affaire. Dommage car peu de temps après on arrive à s'en sortir et la suite s'avère bien plus facile et le paysage est magnifique. Ne voulant pas reproduire l'erreur de la veille, j'attends cette fois-ci de passer sous les 10 de finesse pour rentrer au goal. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, j'arrive beaucoup trop haut avec plus de 600 m de gaz qu'il faudra perdre. Mais c'est bon de poser au but !
Pour se détendre après l'effort, on fait un passage au salon de massage installé au PC course.
Le soir, couscous-concert au Wagga Bar.

Jeudi 27 août:
Le vent est revenu et ne permet pas de voler. Mais nous ne sommes pas désœuvrés pour autant puisque Bol d'air, l'un des sponsors de la compétition, nous accueille en VIP dans son parc multi-activité où nous passons la journée entre l'accrobranche, le fantasticable et le big air.

Sarah prête à foncer à plus de 100km/h à travers les sapins.


video
Sarah sur le parcours super noir et Tam en chute libre.

En fin d'après-midi nous assistons à une conférence sur les tissus de parapente Porcher et une autre sur les facteurs liés au vol de performance par Maxime Bellemin.
En début de soirée avec les dernières prévisions météo, le couperet tombe: Il n'y aura pas de manche le lendemain pour cause de vent trop soutenu. Le championnat est donc arrêté dès jeudi soir et la cérémonie de remise des prix a lieu dans la foulée. Le Champion de France 2015 est Charles Cazaux qui détenait déjà le titre en 2014 et qui était aussi accessoirement Champion du Monde en 2011. Chez les filles, c'est Laurie Genovese qui gagne:
http://championnat-parapente.com/laurie-genovese-et-charles-cazaux-le-sacre/
Sarah fait 7ème sur 9 chez les filles et Tam 94ème sur 125 au général. Ce n'est pas spécialement brillant mais ce n'est déjà pas si mal pour une première participation et compte-tenu du niveau très élevé de la compétition.

Vendredi 28:
Malgré l'arrêt des manches et le départ de nombreux compétiteurs, la cérémonie de clôture est maintenue comme prévu vendredi soir. Au programme: Choucroute !
On reste pour la cérémonie et la choucroute avec quelques autres pilotes et on s'organise ensemble pour un vol plaisir mais néanmoins ambitieux samedi.

Côté sécurité, pas de blessé à déplorer sur la semaine mais quand même 2 secours, 3 branchages et une collision en seulement 2 manches... Je pense que le prestige de l'événement a probablement incité certains pilotes à réduire de façon extrême leurs marges habituelles ce qui expliquerait ce taux important d'incidents. Au décollage, le niveau de testostérone était tellement élevé à chaque ouverture de fenêtre que l'on peut sans se tromper, qualifier la première minute des décollages de grand n'importe quoi ! Mais une minute à attendre à 30 min du start, c'est très faisable :-)

Au final, nous aurons passé une très bonne semaine malgré (ou grâce à) seulement 2 jours vraiment volables sur 6. Ce championnat de France a été une vraie belle fête et on en a bien profité. L'envie d'y retourner l'année prochaine nous motivera durant la saison pour aller chercher les points nécessaires pour être sélectionnés.

dimanche 21 juin 2015

La Fête du sport 2015

Le Samedi 30 Mai s'est déroulé à Villebon-sur-Yvette la traditionnelle  "Fête du sport". Comme par les années passées notre club  y a activement participé, proposant aux  jeunes enfants et aux moins jeunes (on en à vu de 30 ans et plus) de construire des micro planeurs et de les faire voler en utilisant un de nos principes préférés "l'ascendance dynamique".
Un "petit" groupe de participants, s'est donné rendez-vous à 10h00 pour la mise en place du stand.
En moins d'une demi-heure , l'atelier de tamponnage, de découpe, de pliage, d'équilibrage d'aile étaient opérationnels. Après un briefing complet sur la réalisation des ailes et le principe de vol, tous les participants étaient prêts pour le grand rush de 14H00 .
Le Club Des AS en charge de l'organisation générale avait préparé des paniers repas pour tous les participants, et une fois les ventres repus, ne restait plus qu'a patienter. Sophie en a alors profité pour "partir en cross". Elle a frisé la déclaration CFD ! Le grand Benoit, ayant découvert par hasard le décroché sur l'aile, s'est lancé dans l'accro...bien entendu !
D'autres migrateurs, qui malgré leur nom restent fidèle au nid, nous ont alors rejoint en nombre. Ce qui nous a permis de faire face aux pics de production. 120/130 planeurs sont sortis de la "chaîne de prod" . 
L'accueil des enfants à duré 3h00  chacun tenant un poste et prêtant main forte au voisin au besoin. Certains se sont littéralement révélés ( futur titulaires en titre) faut bien recruter. Sophie à l'accueil dépose la fameuse pastille sur le livret d'activités, sourire. Gilles le  "grand Mage de l'équilibrage" faisant appel à son pouvoir pour déterminer quelle quantité de métal sectionner pour assurer des finesses de compétition. Yves et Benoit en vrais pédagogues ont officié "à la radio" pour guider les premiers vols encore balbutiants des pilotes en herbe. 


En résumé : Nous avons passé un très bon moment grâce à la  participation actives et la bonne humeur de tous. Merci à Sophie R, Laurence R, Gilles M, Yves M, Benoit M, Laurent D, Emmanuel D, Eric P, Renaud J.